« N’essuie jamais de larmes sans gants » Jonas Gardell (Ed. Gaïa)

« N’essuie jamais de larmes sans gants » Jonas Gardell (Ed. Gaïa)

Coup de cœur en forme de coup de poing… Une fresque ultra poignante d’une époque fauchée par le sida. Une oeuvre majeur en Suède! Sophie

1982. Rasmus vient d’avoir son bac et quitte la Suède profonde pour la capitale. À Stockholm, il va pouvoir être enfin lui-même. Loin de ceux qui le traitent de sale pédé. Benjamin est Témoin de Jéhovah et vit dans le prosélytisme et les préceptes religieux inculqués par ses parents. Sa conviction vacille le jour où il frappe à la porte d’un homme qui l’accueille chaleureusement, et lui lance : « Tu le sais, au moins, que tu es homosexuel ? »
Rasmus et Benjamin vont s’aimer. Autour d’eux, une bande de jeunes gens, pleins de vie, qui se sont choisis comme vraie famille. Ils sont libres, insouciants. Quand arrive le sida. Certains n’ont plus que quelques mois, d’autres quelques années à vivre.
Face à une épidémie mortelle inconnue, toutes les politiques sociales ou sanitaires du « modèle suédois » échouent. Les malades séropositifs sont condamnés à l’isolement et à l’exclusion.

Un témoignage unique sur les années sida, un roman bouleversant.

Traduit du suédois par Jean-Baptiste Coursaud et Lena Grumbach

592 pages

24 euros

 

Share This Post