« On s’est déjà vu quelque part ? », Nuala O’Faolain (éd. Sabine Wespieser)

« On s’est déjà vu quelque part ? », Nuala O’Faolain (éd. Sabine Wespieser)

Passionnant récit de la grande dame des lettres irlandaises… une époque, un destin, une volonté farouche d’aimer et de créer envers et contre tous les déterminismes… un classique !

Née à Dublin au début des années 1940, dans une famille de neuf enfants, Nuala O’Faolain se décrit comme « l’lrlandaise type : une pas grand-chose, issue d’une longue lignée de pas grand-chose, de ceux qui ne laissent pas de traces » : devenue chroniqueuse à l’lrish Times, après un brillant parcours universitaire et journalistique, elle raconte ici, avec simplicité, spontanéité, humour et beaucoup de modestie, comment elle n’est pas devenue une Irlandaise type.
Entre un père journaliste, figure désinvolte et absente, et une mère alcoolique accablée par les difficultés d’un quotidien précaire, la jeune Nuala se fraie, de petits boulots en combines, un chemin jusqu’à l’université et trouve un premier travail à la télévision. Elle vit à Londres les années 1970 du féminisme et de la cassure politique entre l’lrlande et la Grande-Bretagne.
Devenue une journaliste reconnue, Nuala O’Faloain n’écrit cependant pas une success story, bien au contraire : au fil des aventures sentimentales sans lendemain, des plongées dans l’alcool, elle dit avec une honnêteté scrupuleuse son extrême solitude, son incapacité à se détacher du modèle maternel et l’impossibilité de trouver l’âme sœur qu’elle cherche avec un sentimentalisme souvent à l’opposé d’un féminisme exacerbé… Avec ses contradictions (qu’elle pointe avec humour), ses doutes, ses enthousiasmes, ses excès, ses souffrances et ses passions – la lecture en est une, et pas des moindres –, Nuala O’Faolain construit un livre qui va droit à l’essentiel : son humanité sans fard.
On s’est déjà vu quelque part ? lui a valu en Irlande, mais aussi aux États-Unis, en Allemagne, en Italie, etc., la reconnaissance d’un nombre considérable de lecteurs qui la reçoivent comme leur alter ego.

12.00 euros

Share This Post